Faut le savoir.

Avis aux nouveaux photographes amateurs, honnêtes, consciencieux, passionnés par la photo de modèles féminins. (Je ne m’adresse pas aux autres, ils savent déjà tout et d’autres sont peut-être une référence dans le milieu)

Un petit point (personnel), un coup d’oeil sur la faune des prétendantes.

On y trouve de tout, c’est une jungle, et il est de plus en plus difficile (ou en vieillissant je deviens difficile) de trouver LE modèle de mon choix. Il y a différentes catégories :

La pin-up : cinquante balais passés, qui ne peut pas s’empêcher de poser. Parfois encore bien, Elle a une certaine aisance et de bons acquis. Hélas souvent ce n’est pas le cas, c’est plutôt le genre du vieux tableau avec un kilo de maquillage et comme les offres se font rares, Elle accepte tout et n’importe quoi.

– La frimeuse
: Elle est très fière, sait tout, n’a peur de rien (mais se fait accompagner de son petit copain, qui sait mieux que vous ce que vous devez faire) Hypocrite au maximum, Elle n’arrête pas de vous faire des compliments sur votre thème mais ne le connait absolument pas, Elle n’a pas même pris le temps de visiter l’un de vos sites. elle discute avec son petit ami, sans même regarder l’objectif ni se concentrer sur ce qu’on lui demande.

– La boutonneuse : ]Elle fait de la pose photos, avec un visage rempli d’acné. Aucun scrupule, les coipne en font autant, c’est la nouvelle génération montante de la jeunesse du n’importe quoi, n’importe comment.

– L’accro : Elle ne peut pas passer une semaine, sans avoir une séance dans son agenda.

– La starlette : Elle a un « Manager » ou un « Coatch », Elle fait des « shotting » a tout va, et s’inscrit a tous les « casting »

– L’artiste : c’est une œuvre a Elle seule. Le fait seulement de poser, est de l’art. Elle sait danser, elle sait bouger. Un peu chainte le plus souvent, mais au final, y’a pas de regret a avoir, c’est un bon boulot.

– La chieuse : Elle a tout accepter avant la séance, mais le jour arrivé, elle a une heure de retard, envie de pisser, et veut absolument se maquiller (durée une bonne demi-heure) et au final n’accepte pas le quart des poses que vous lui demandez.

– La friqueuse : elle ne pose que pour l’argent, le plus court possible, le minimum pour une somme qui s’apparente plus aux tarifs des Escorts. C’est tout juste si a chaque pose il ne faut pas remettre des sous dans le bazar.

– La débutante : Souvent sans aucune expérience, prête a tout ou presque.

– La timide ou réservée :
Celle qui pose mais qui n’ose pas. Démarrage de la séance très long, manifestement pas à l’aise (au début), puis qui se relache, pour ne plus vouloir s’arrêter, à la fin elle veut encore continuer…

– La passionnée :
Elle connait tout de vous, ou presque, Elle s’est renseignée sur vous, Elle a consulté vos sites, vos blogs, Elle vous a déjà posé moultes questions avant de se rencontrer, Elle a plein d’idées. Elle est DISPONIBLE.

C’est Elle la géniale, la perle qu’il vous faut. Elle négocie intelligemment sa compensation, selon ce qu’Elle est disposée a vous offrir.

– L’emmerdeuse :
Elle veut qu’on l’appelle avant la séance, n’a rien a vous demander de précis. Elle veut un contrat, un salaire, ne donnera aucune autorisation d’exploitation des photos, reviendra sans cesse que ce qu’Elle avait accepté précedemment, pour finir Elle ne viendra pas, et bien sûr ne vous préviendra pas.

– La branché :Toujours avec son portable, soit Elle lit des SMS, soit Elle répond, c’est toujours grave et urgent. Elle ne peut se passer de son portable. S’il y a un répit, c’est pour la cigarette, alors entre deux, Elle prend quelques attitudes de pose, la séance est interminable, mais parfois le résultat reste surprenant.

– L’assistée : Il faut aller la chercher, il faut la raccompagner, il lui faut une maquilleuse, bref elle est de la catégorie « la chieuse », mais accepte en final de poser pour vous et le résultat est loin d’être décevant.

Parfois plusieurs catégories se mélangent. Je n’ai jamais eu a être confronté a des situations extrêmes, même si j’ai rencontré quelques spécimens dans le genre. Mes modèles sont triés, et la catégorie avec laquelle je réalise mes séances est le plus souvent celle de « la passionnée ». Bien sûr parfois je me plante, et je suis bien déçu, mais je suis assez vigilant pour que cela ne se reproduise plus.

Aujourd’hui les modèles sont trop « libérés », Elles sont toutes chanteuses, comédiennes, Top modèles, mais chantent faux, jouent mal, poses n’importe comment. On est loin très loin des années passées ou pour se lancer, il fallait déjà avoir une certaine valeur, et faire ses preuves. De nos jours, les parents incitent leur progéniture a faire n’importe quoi, sous prétexte que c’est leurs filles sont les meilleures, les plus belles, les plus intelligentes.

La modestie, et l’humilité, Elles ne connaissent pas. Elles sont convaincues d’être la star en puissance de tous les temps.

Ce qui me fait peur, c’est surtout l’age, dès quinze ans on trouve des gamines qui passent des annonces, sans que les parents s’en préoccupent.

Il ne faut pas se plaindre ensuite des agressions, et autres faits divers. Quand on est pas capable d’élever des enfants, de s’en occuper et de leur montrer la réalité de la vie, on s’abstient. C’est toute une génération, et tout un monde qui bascule dans la médiocrité, l’agressivité, la provocation, le malheur, la souffrance…

Fallait y penser avant !Avis aux nouveaux photographes amateurs, honnêtes, consciencieux, passionnés par la photo de modèles féminins. (Je ne m’adresse pas aux autres, ils savent déjà tout et d’autres sont peut-être une référence dans le milieu)

Un petit point (personnel), un coup d’oeil sur la faune des prétendantes.

Fallait y penser avant !